Ambiance « Bollywood »! (interview inside)

Quand j’entends le mot « Bollywood », je m’envole pour un voyage imaginaire. Des couleurs chatoyantes, des costumes brillants de mille feux, des jeunes femmes belles et souriantes me viennent à l’esprit. Le tout, baigné de soleil, sur fond de Taj Mahal.

banque-d-images-gratuites-libres-de-droits107

Il n’y a pas très longtemps, j’ai découvert que, non, le Bollywood, n’était pas qu’un genre cinématographique. Par extension, le terme désigne aussi un style de musique et de danse.

Cet été, j’ai eu l’occasion d’assister à une séance de « Bollywood in the parks » et … waouw! Une musique entraînante, des danseuses énergiques, des participants motivés …. Au bout d’une demi-heure, une cinquantaine de personnes effectuaient, ensemble, sous le kiosque du parc royal, une chorégraphie bollywood digne de ce nom. J’ai été conquise! Un vrai remède contre la morosité, un concentré de joie et de bonne humeur ….. on en veut encore!!!!!

Et puis, je me suis permise de poser quelques questions (par mails interposés) à Sarah, la fondatrice de l’asbl « Tala & Nritya » qui proposait l’activité, pour en savoir plus. Et comme je suis très sympa, je vous livre ses réponses (et mes questions)!

Sarah, peux-tu nous dire qui tu es et quel est ton parcours?
En 2005, j’ai découvert le Bollywood à travers un film et l’année suivante, j’ai commencé une formation en danse classique indienne du Sud Bharatanatyam. Cette danse trouve son origine dans les temples et trouve ses caractéristiques dans les innombrables histoires mythologiques racontées à travers les mouvements des mains, du regard et des pieds.
Que signifie « Tala Nritya »?
Tala & Nritya signifie « rythme et danse » en hindi. Le nom reflète notre objectif: rythmer la vie en dansant.
Quelle est « l’histoire » de ton asbl?
En 2013, j’ai lancé un projet avec ma nouvelle prof de danse indienne. C’est elle qui m’a encouragé à donner cours. Je ne me sentais pas encore prête, mais au fond de moi, l’enseignement a toujours été un domaine où je me sens à l’aise. Au final, c’est devenu une évidence. Sur les conseils de mon entourage et à l’aide de 3 proches qui croient en mon projet, nous avons fondé Tala & Nritya. Nous souhaitons colorer un peu plus la vie des personnes qui nous entourent, à l’aide de rythmes virevoltants et de musiques colorées.
Quelles sont les différentes activités que tu proposes?
Nous proposons des cours de danse, stages, initiations et spectacles. Nous avons 8 cours hebdomadaires, pour adultes, ados et enfants, ainsi qu’un cours cardio/fitness « Bollywood Fever ». Avec aussi bien des hommes que des femmes. Nous collaborons également avec différentes communes comme Saint-Gilles,Etterbeek, Schaerbeek ou Forest pour des projets spécifiques concernant les enfants. De février à octobre, notre ASBL est régulièrement appelée pour offrir une activité d’enterrement de vie de jeune fille. Chaque été, nous offrons une démonstration et un cours de danse dans différents parcs de Bruxelles. Nous avons aussi été appelé dans un hôpital psychiatrique pour un projet de réinsertion sociale avec des patients.
Est-ce accessible aux enfants?
Nous avons depuis 2014 un cours pour les 7 à 12 ans. A partir de fin janvier 2016, nous ouvrons un cours destiné aux 3 à 6 ans appelé « Danse créative indienne ». Cet atelier est basé sur la pédagogie active: l’enfant va lui-même, sous les consignes du professeur, explorer les différentes parties de son corps, ses limites et celles de l’espace, à l’intérieur d’un groupe. Le travail sera résumé lors du spectacle de fin d’année. L’année prochaine, nous aimerions que nos cours s’adressent aux enfants de 3 à 6 ans, de 6 à 8 ans, et de 8 à 12 ans. 
Lorsque les enfants essayent la danse indienne, ils accrochent bien car c’est fort rythmé, et on y raconte des histoires. Et il faut avouer que les petites filles ont un grand intérêt pour les costumes colorés et brillants.
Et si on veut essayer avant de se lancer?
Il est toujours possible de venir essayer un cours. Si la demande d’un futur participant se rapproche trop de la date d’un spectacle, nous proposons le cours de Bollywood Fever, qui est un cours cardio, où l’important est l’enchaînement de pas Bollywood sur des rythmes endiablés. On termine par un ou deux enchaînements chorégraphiques. L’accent n’est pas mis sur l’évolution technique mais sur la dépense physique.
As-tu des projets pour la suite?
J’espère continuer à faire grandir notre école avec d’autres cours. Je fusionne également le Bollywood avec le Bharatanatyam (appelé Bollynatyam) et j’en fais de même avec le hiphop. Je participe également à la Zinneke Parade 2016. Nous allons aller travailler dans certaines prisons, et traduire à l’extérieur ce qu’il se passe à l’intérieur. J’aimerais sur le long terme mettre mes compétences en danse au service du social, et aider les gens grâce à la danse à se sentir mieux dans leur peau, à se réinsérer socialement, à se ré-ancrer dans l’ici et maintenant de la vie.
Alors voilà, si tu as envie d’ajouter un peu de couleur à ton quotidien, je n’ai qu’un conseil: Bollywood!!!!!!
Toutes les infos sont sur le site de Tala & Nritya ASBL et sur leur page Facebook.
PS: Le cours pour les 3-6 ans débutera à la fin du mois!

Advertisements

On n’a plus 20 ans!!!!

Voilà, ça y est! Aujourd’hui, je souffle 33 bougies…. ça me parait énorme!

Alors, pour mieux faire passer la pilule – qui me semblait plutôt dure à avaler – j’ai décidé de fêter ça comme si j’avais 20 ans et de danser « all night long ».

Mais, comme, justement, je n’ai plus 20 ans, j’ai trainé mes amis à la Soul Party (organisée par Nostalgie – no comment, merci!) lundi soir.

Dès l’arrivée, c’est confirmé: on n’a vraiment plus 20 ans! La moyenne d’âge est d’au moins deux fois et demi 20 ans (je te laisse compter). Du coup, la bonne nouvelle c’est qu’on a vraiment très peu de chance de croiser quelqu’un qu’on connait et qu’on peut donc se lâcher vraiment, sans aucun égard pour le regard des autres ni aucune considération pour l’entretien de nos réputations.

La salle était purement et simplement bondée. Et les quinquagénaires étaient en pleine forme! On y a rencontré tous types de personnages hauts en couleurs…. il y avait la dame toute refaite (tu sais, celle chez qui on cherche s’il reste une partie « naturelle ») – j’ai cru pendant un long moment qu’elle me souriait et je lui ai répondu gentiment jusqu’à ce que je me rende compte que non, elle était juste figée, celle en mal d’amour qui a jeté son dévolu sur un de mes camarades et a décidé de passer sa soirée à se trémousser contre lui, les deux vieux potes qui n’étaient pas là pour danser mais juste pour picoler et qui enchainaient les bouteilles de whisky et celles de vodka et prenaient un air outragé lorsque, par malheur, un danseur ou une danseuse renversait un de leurs 32 verres déposés sur le podium qu’ils avaient transformé en bar de fortune. Il y avait aussi les VIP, parqués sur les mezzanines qui sirotaient leurs coupes de champagne en ne dansant pas et en regardant la foule se trémousser et qui avaient sérieusement l’air de s’ennuyer. Et puis, il faut aussi mentionner les vestes à paillettes, les danseurs inépuisables, les têtes sympas, ceux qui connaissaient tous les refrains par coeur, ….

Au milieu, il y avait nous. Le Roi avait accepté avec plaisir d’être le bob de la soirée (tu sens toute l’ironie placée dans le mot « plaisir »?). J’en ai profité. Nous avons dansé, nous avons bu, nous avons ri, nous avons chanté…. comme quand on avait 20 ans!

J’ai donc dignement fêté mes 33 ans (si on passe sous silence les deux arrêts forcés sur le retour pour que je puisse vomir lamentablement sur le bord de la route…)!!!!! Prête pour l’année qui s’annonce!

Une mention spéciale, bien évidement, pour les 5 amis qui m’ont suivie 🙂

10808010_10152879363674314_1476185533_n

Parce que, oui, j’ai même passé quelques minutes sur le podium (un peu forcée mais bon …)