Les « aperepas » … Tout un concept! #Belgomums 4

C’est très en retard sur le programme que je participe enfin au thème Belgomums du mois de septembre: nos trucs pour faire manger des légumes aux enfants!

Comme je te l’ai déjà dit ici, au Palais, pas le choix: légumes pour tout le monde! Les Princesses les mange donc sans soucis. Mais, comme tous les enfants, elles passent par des phases « Nan, je veux pas manger parce que c’est comme ça! ».

Pour palier à ça, chez nous, le truc infaillible, c’est l' »aperepas ». Le concept est simple: transformer le repas en apéro. Pour que ça fonctionne, il y a 2 principes à respecter:

  1. L’aperepas se sert sur la table du salon. Surtout pas sur celle de la salle à manger ou de la cuisine sinon, ça devient un repas et ça ne fonctionne plus!
  2. L’aperepas se prend avant l’heure habituelle du dîner, comme un apéro, quoi! Un quart d’heure avant suffit. (Et en plus, ça permet de mettre les enfants plus tôt au lit!)

Pour le reste, tu le composes de ce que tu veux: tout passe, tant que les deux principes ci-dessus sont respectés! Chez nous, le dernier aperepas en date ressemblait à ça:

IMG_2909

Et, tout est parti! Les Princesses ont donc avalé, sans poser de question, des tomates, des concombres, des aubergines, des avocats, des pois chiches et des olives (ok, c’est un fruit, pas un légume)!

Si ça te tente, voici les recettes:

Caviar d’aubergine:

  • 2 aubergines
  • 1 citron
  • persil plat
  • 1 gousse d’ail
  • Tahina (purée de sésame)
  • Huile d’olive

Lave les aubergines et emballe-les dans du papier aluminium. Enfourne-les 3/4 d’heure à 200°. Pendant ce temps, mixe ensemble l’ail et le persil plat. Presse le citron. Quand les aubergines sont prêtes, laisse-les refroidir quelques minutes (sinon, tu vas te brûler… tu sens l’expérience derrière mes mots?) puis, enlève la chair. Ajoute-la au mélange ail/persil. Verses-y le jus de citron. Ajoute de l’huile d’olive et une cuillère de tahina. Mixe le tout jusqu’à l’obtention d’une texture crémeuse. Et voilà!

Humus:

  • Une boîte de pois chiche
  • Un citron
  • Tahina
  • Ail
  • Coriandre
  • Paprika
  • Huile d’olive

Rien de plus facile! Tu jettes, dans ton mixeur, les pois chiche (moi, je les rince avant mais je ne sais pas trop pourquoi!), le jus de citron, l’ail, la coriandre, le paprika, une cuillère de tahina et l’huile d’olive. Tu mixes jusqu’à obtenir la texture (au besoin, ajoute de l’huile ou du jus de citron) que tu aimes! Tu goûtes et tu rectifies l’assaisonnement.

Guacamole:

  • Deux avocats
  • Une tomate
  • Une petite échalote
  • Un citron
  • Coriandre
  • Sel/poivre

Pour le guacamole, surtout, pas de mixeur! Dans un bol, mets les avocats en morceaux. Ajoutes-y la tomate et l’échalote coupées très finement. écrase le tout à la fourchette. Verse le jus de citron et assaisonne.

Tu vois, des recettes très compliquées, hein! Les falafels, je ne les fais que rarement moi-même. Pour le reste, j’ai ajouté des tomates cerises, des bâtonnets de concombre et du pain pita.

Et chez toi, à l’aperepas, il y a quoi sur la table?

belgomums

Et pour découvrir les articles des Belgomums, sur le même thème, c’est ici!

Faire avaler des légumes aux enfants vite fait…. Check!

Je viens d’un milieu où la qualité d’une mère se juge à la manière dont elle nourrit ses enfants. J’avoue, c’est légèrement réducteur mais, il n’empêche que, du coup, avant même d’être enceinte, j’avais plein d’idées préconçues sur ce que les enfants devaient manger ou non.

J’avais même des principes très arrêtés sur la question: on ne quitte pas la maison le ventre vide, on ne mange pas entre les repas, on ne vide pas un paquet de chips devant la télévision (note que j’avais aussi plein de principes concernant la télé mais, ce n’est pas le sujet!). Bref, cinq fruits et légumes par jour!

Et, surtout, un repas complet et équilibré se compose d’une portion de féculents, d’une portion de légumes et d’une portion de protéines – viande, poisson ou oeufs.

Alors, quand mes filles sont nées et que les médecins m’ont annoncé qu’elles devraient scrupuleusement suivre un régime sans protéine, ce fut la douche froide! Mes idées toutes faites se sont écroulées.

Finalement, un repas complet, ce seraient légumes, féculent et…. et, ben, …. légumes!

Au début, aucun problème. Purées de légumes diverses et variées. Ensuite, il a suffit de ne pas introduire les oeufs, la viande ou le poisson. Jusque là, j’ai gèré!

C’est plus tard que l’affaire s’est corsée. Au moment où les enfants commencent à vouloir manger comme les grands.

Bien entendu, je fais tout mon possible pour correspondre à l’image que je me fait de la mère parfaite. Je n’y arrive pas, évidement mais, j’essaie et c’est déjà pas mal… Je prends, bien sur, le temps de cuisiner amoureusement de bons petits plats pour mes enfants mais, je dois avouer que, de temps en temps, toujours pour d’excellentes raisons – une réunion au boulot, un café avec une copine, une course urgente – il m’arrive d’être un peu à la bourre.

Toutes les mamans (enfin, j’espère que je ne suis pas la seule) connaissent ce grand moment de solitude. Ce moment où, enfin arrivée à la maison avec notre charmante progéniture, on jette un coup d’oeil à la montre …. trois quarts d’heure avant l’heure du coucher!

Quarante-cinq minutes pour préparer à manger, plonger les enfants dans un bain, s’arranger pour qu’ils se retrouvent en pyjama, les faire manger, lire une histoire à la grande, donner un biberon à la petite puis, tout le monde au dodo.

Quarante-cinq minutes!

Une seule solution: un repas équilibré certes mais, sur le pouce!

Chez nous, régime oblige, on oublie les croques-monsieur, les pâtes au fromage, les omelettes, les oeufs sur le plat ou à la coque, les charcuteries ou les fish-sticks. On a dit: « légumes – féculents – légumes »!

Il est, malgré tout, possible de faire un repas végétalien rapide et qui plait aux petits…

legumes

Tout d’abord, les princesses (et moi aussi) adorent les repas « avec les doigts ». On a donc, toujours, dans le fond d’un placard, un sachet de préfix pour falafel, une boîte de pois chiche et un bocal de tahina pour fabriquer, vite fait, un humus maison. On ajoute à cela quelques olives, du concombre ou du maïs et, hop, en dix minutes, un pseudo mezze libanais.

Ensuite, on bénit « Colruyt » qui a pensé à réserver un des ses quarante-deux congélateurs aux produits végétariens. Un burger de légumes, deux ou trois pommes de terre et un légume au choix… On dirait presque un repas classique. Quinze minutes, montre en main.

Pour donner une petite touche « cuisine du monde », on investit dans un sac de nems aux légumes surgelés. Le temps qu’ils passent au four (moins gras que la friteuse… et surtout, le Palais n’est pas équipé d’une friteuse), on fait sauter du riz avec une julienne de légumes et de la sauce soja. Le tour est joué!

Pour les soirs où on est en mode « pas envie de cuisiner », les pâtes sauce tomates / basilic font un miracle.

Sinon, un grand classique du Palais: c’est l’ebly façon paëlla. On fait revenir du poivron, des petits pois, des tomates et du maïs avec du safran. On y ajoute de l’ebly et c’est fait. On croirait entendre les castagnettes!

Et puis, évidement, on prévoit toujours, lorsqu’on mitonne un couscous végétarien, une ratatouille, un potage ou une autre spécialité maison, une ou deux portions en plus à congeler… Elles tomberont toujours à point.

Au final, malgré les interdictions, on s’en sort plutôt pas mal: nos filles mangent des légumes avec le sourire et sont presque à l’heure dans leurs lits!

Et toi? Les légumes, tu les prépares comment?