A la recherche du temps perdu …

Lorsque les Belgomums ont choisi le thème de février, j’ai ri! … Jaune, mais j’ai ri!

« Du temps pour moi » … voilà une notion qui, dans ma vie actuelle, m’apparait, purement et simplement, comme inaccessible! « Du temps pour moi », c’est simple, je n’en ai pas!

Je n’ai même pas eu le temps de trouver un titre correct à ce petit billet … j’ai honteusement plagié! C’est dire!

time-430625_1280

Je pourrais accuser mon statut de maman et rejeter la responsabilité de cette situation sur mes douces princesses mais non, il faut que je sois honnête: si je n’ai pas de temps pour moi, ce n’est pas à cause de mes filles. La maternité n’a rien à voir là-dedans et je ne peux m’en prendre qu’à moi-même.

Tout d’abord, je suis, par définition, très désorganisée. Si je prenais la peine de faire des « to do list » (ou au moins d’arrêter de les perdre) ou encore d’accrocher un calendrier dans ma cuisine (et de l’utiliser), ce serait un peu moins la course!

Ensuite, je suis habitée d’une conscience professionnelle qui rend mon boulot chronophage: je pourrais me contenter de préparer mes cours et de faire mes corrections mais non! Selon mes envies et celles de mes élèves, je change, j’adapte, j’organise des sorties, je monte des projets, … Et ça ne se fait pas en cinq minutes.

Mes filles n’ont rien à voir, non plus, dans des décisions telles que devenir membre du conseil d’administration de l’école de Princesse, écrire ce blog ou encore, m’inscrire à cette formation qui a lieu deux fois par semaine et pour laquelle je dois présenter des examens et donc étudier!

Et, à cela, il faut ajouter la gestion quotidienne du Palais (bien que le Roi soit particulièrement actif de ce côté-là).

Non, non, vraiment, je suis seule et unique responsable de ce manque de temps pour moi. Parfois, je me sens comme le lapin d’Alice. Je me prends à compter les heures de sommeil qui me restent avant que demain ne pointe son nez et, systématiquement, c’est le même constat: 24 heures pour une journée, ce n’est pas assez.

Mais, je ne suis pas à plaindre. Je suis heureuse comme ça. Et j’arrive même à profiter de moments qui, avant, m’exaspéraient. Le meilleur exemple, ce sont les embouteillages. Avant, je ne supportais pas d’être coincée au milieu d’autres voitures, presque à l’arrêt. Maintenant, j’en profite pour mettre à fond un de mes « cd spécial bonne humeur » et pour chanter très très fort (ce qui permet aussi de rendre l’automobiliste de la voiture d’à côté de très bonne humeur quand il fait chaud et qu’on roule fenêtres grandes ouvertes).

Le temps qui me reste, j’aime le partager. Avec mon Roi, pour une soirée en amoureux. Avec mes Princesses, pour lire une histoire, jouer au Batawaf ou juste être ensemble. Avec ma famille ou mes amis pour une soirée théâtre, une mangeade improvisée ou un apéro.

Bref, même si, parfois, je ne cracherais pas sur un moment rien qu’à moi, je n’ai pas envie de changer quoi que ce soit pour le moment!

Si vous avez envie de savoir comment les Belgomums gèrent leur temps pour elles, c’est ici!

belgomums

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s